Dans la dreamhouse, notre premier chantier a été la transformation de l’ancien garage en atelier de bricolage et de création…

… l’enjeu pour nous était double : disposer à terme d’un atelier pour pouvoir réaliser nos différents projets (objets du Misc shop, meubles pour la maison…) mais surtout nous aménager un refuge pour les 9 mois durant lesquels, de l’automne 2014 au printemps 2015, la maison allait être en phase de démolition intensive.

Au début, nous pensions accoler une extension au garage mais finalement nous avons décidé de le transformer. Cela nous a permis de nous faire la main sur un premier “mini-chantier”. Avec le recul, c’était une très bonne idée. Même si cela n’a pas été de tout repos, on a pu être très présents sur le chantier pour échanger avec les artisans. Mais surtout, on a pu faire plein d’erreurs sans stress démesuré, apprendre à peaufiner nos gestes et affiner la conception de la maison en abandonnant par exemples des pistes qu’on envisageait pourtant très sérieusement au début (remplacer toutes les fenêtres nous-mêmes (!), enduire tous les murs de gobetis de chaux…).

Misc-atelier

© Cécile Guarino-Scailliérez pour Misc

Comme pour tout projet de rénovation, il a fallu prendre en compte les contraintes existantes. Pour nous c’était principalement la présence de tirants métalliques sur trois des quatre murs (!) ainsi qu’une grande différence de hauteurs entre l’intérieur du garage et l’extérieur nous empêchant de créer librement des ouvertures. Mais “à cœur vaillant, rien d’impossible” !

Une fois notre plan d’action établi, il a fallu sacrifier les arbustes (jamais simple pour moi d’accepter de couper une brindille), commencer la démolition en croisant les doigts pour que tout ne s’écroule pas et poser les fenêtres sur un mur… convexe ! Admiration totale et éternelle pour mon ingénieur de mari !

Misc-atelier

© Cécile Guarino-Scailliérez pour Misc

Ensuite, nous avons attaqué le très long chantier “bardage”. Première étape, trouver une scierie locale (et rencontrer au passage des personnages hauts en couleurs !), puis choisir le bois (du douglas du Morvan qui ne nécessite aucun traitement et grisera avec le temps), le trier, le stocker, le découper, rejointer au ciment toutes les briques, poser les tasseaux, faire face à de nouveaux imprévus nécessitant l’achat de nouveaux outils… Et puis, ta-dam, un résultat au delà de nos espérances !!!

Misc atelier DIY bardage bois

© Cécile Guarino-Scailliérez pour Misc

Misc-atelier

© Cécile Guarino-Scailliérez pour Misc

Entre temps, nous avions peint tous les murs intérieurs à la chaux, isolé la toiture, créé un établi et des étagères, modifié l’électricité, repeint la porte, installé une boite aux lettres et le numéro de notre chemin nouvellement baptisé, déplacé les gouttières, créé une chatière pour “nos” chats, installé un récupérateur d’eaux de pluie…

Misc atelier DIY bardage bois

© Cécile Guarino-Scailliérez pour Misc

Misc-atelier

© Cécile Guarino-Scailliérez pour Misc

La semaine dernière, nous avons commencé à créer le bucher, accolé à l’atelier, qui nous servira à stocker notre bois de chauffage. Restera ensuite à créer une belle terrasse et ses meubles extérieurs et peut-être même un brasero !

Après des mois passés à dormir dans notre refuge (qui nous donnait la douce impression d’être toujours en Tour du monde), nous allons bientôt réintégrer la maison et l’atelier sera enfin tout entier dédié à mes petites créations. Et, même si nous avons encore des mois de travail dans la dreamhouse, il me tarde de mettre en œuvre toutes les idées que j’ai en tête depuis des mois !

Misc atelier DIY plan de travail

© Cécile Guarino-Scailliérez pour Misc

Misc-atelier

© Cécile Guarino-Scailliérez pour Misc

 

Si vous êtes curieux, vous pouvez voir plus d’étapes en faisant défiler les photos dans le diaporama en haut de page.