© StoneLeaf
© StoneLeaf

Les qualités de la pierre sans les inconvénients !

C’est en novembre dernier, sur le salon professionnel EquipHotel que j’ai découvert les feuilles de pierre via StoneLeaf, une petite entreprise familiale française. J’étais alors loin d’imaginer que ce matériau, encore relativement confidentiel, deviendrait l’élément phare de la déco de ma cuisine 😉

Quand la semaine passée, je vous ai montré ma crédence sur Insta (en story – à la une sous le nom “Stone” – et sur ce post,) vous avez été très nombreux à réagir. D’abord pour me dire que vous adoriez vous aussi ce matériau mystérieux et surtout pour me poser des questions car vous aviez beaucoup de mal à comprendre comment une pierre pouvait se présenter en feuille et, à fortiori, en rouleau. C’est normal, moi aussi je n’en revenais pas au début.

© Misc Webzine
© Misc Webzine

Revenons au salon. Cette cuisine que vous voyez ci-dessus, c’est ainsi que les équipes de StoneLeaf présentent leurs feuilles de pierre (il y a une douche aussi). À la base, ce sont des caissons et des portes tout simples. Les façades des éléments hauts et bas, le plan de travail et même la crédence translucide rétro-éclairée sont en feuilles de pierre !

FStoneLeaf n’est pas le seul distributeur de feuilles de pierre en France. Si vous faîtes des recherches vous en trouverez d’autres. Mais pour avoir rencontré ses deux jeunes fondateurs, Alexandre et Emmanuel, vu toute leur gamme de pierres et mis en œuvre en DIY l’une d’elle, je peux vous en parler en connaissance de cause.

© StoneLeaf
© StoneLeaf

Origines :

Process inventé en Inde il y a une dizaine d’années, la fabrication des feuilles de pierre s’effectue à partir de blocs de pierres à la structure en strates (comme l’ardoise et le mica). Une résine est déposée sur la pierre afin de décoller de fines couches successives par “arrachage” (et non en tranches par sciage).

Un peu comme le contreplaqué bois, la feuille de pierre est une sorte de placage. Une même pierre peut du coup être déclinée en version opaque ou en version translucide (StoneLeaf Translucide) selon le support sur lequel elle est contrecollée. Bien entendu, chaque pierre est unique.

© StoneLeaf
© StoneLeaf

Applications :

Les applications de cet incroyable matériau sont très nombreuses : panneaux décoratifs muraux, sols à faible passage, recouvrement de plans de travail et de mobilier, douches, crédences, contremarches d’escaliers, parement extérieur, portes, manteaux de cheminées, placards…

Ci-dessous, quelques références de pierre chez StoneLeaf (ils en ont une trentaine) dans leurs versions opaques et translucides rétroéclairées :

© StoneLeaf
© StoneLeaf

Caractéristiques :

Très fine (moins de 2 mn d’épaisseur), cette feuille de pierre est à la fois flexible (les plus grandes dimensions sont livrées en rouleaux) et très légère (environ 1,5 kg/m²) pouvant donc être manipulée par une personne seule sans problème. Par le fait, elle est facile à poser, y compris par un particulier. Autant d’avantages précieux qui facilitent considérablement le transport, la découpe et la pose ! Le prix lui-aussi est bien entendu beaucoup plus accessible qu’une tranche de pierre !

Coté supports, la feuille de pierre peut se poser sur du carrelage, du bois, du placo, de la céramique ou du ciment. Idéal pour la rénovation donc ! Flexibles, les feuilles de pierre peuvent aussi suivre les courbes d’un support, comme un manteau de bar arrondi. Malgré leur faible épaisseur, elles sont résistantes aux chocs et étanches.

Prix :

Comptez 70 à 150 € HT/m² selon le type de pierre, le format et la finition (opaque ou translucide). À cela il faut ajouter les frais de port, la colle, le vernis et les joints de finition, ainsi que la pose si vous passez par un artisan (un carreleur par exemple).

Retour d’expériences :

Pour notre crédence de cuisine, nous avons commandé la référence “Moscou” dans la plus grande taille disponible chez StoneLeaf (2,40 mètres sur 1,20 mètres), sur fond opaque.

Je ne vous cache pas que, lorsqu’on la déroulée la première fois, j’ai failli changer tous mes plans d’aménagement et renoncer aux étagères prévues, pour la garder sur toute sa hauteur, comme un tableau !

© Misc Webzine
© Misc Webzine
© Misc Webzine
© Misc Webzine

Nous avons donc commencé par dérouler la feuille pour la mettre à plat, au sol avec du poids dessus (planches de placo et de bois) durant 1 semaine. Il a fallu ensuite la chauffer au dos avec un décapeur thermique pour terminer de l’aplanir. C’est l’étape la plus difficile du process. Un conseil : si votre projet vous le permet, privilégiez les feuilles à plat (disponibles pour les petites dimensions).

© Misc Webzine
© Misc Webzine
© Misc Webzine
© Misc Webzine

La découpe s’effectue sans problème à l’aide d’une scie circulaire plongeante sur rail, équipée d’une lame carbure.

© Misc Webzine
© Misc Webzine
© Misc Webzine
© Misc Webzine

Pour les trous des prises, nous avons créé un gabarit avec une chute de papier peint et utilisé un foret diamant monté sur perceuse.

La colle fournie par StoneLeaf se pose au pistolet à colle directement sur le mur. Elle est très forte et la prise a été rapide mais, dans le doute, nous avons maintenu la feuille contre le mur toute une nuit avec des tasseaux en bois.

Le process de pose recommande de protéger la pierre à la fin mais nous l’avons fait en amont de la pose (avec le vernis en aérosol fourni). Il fonce beaucoup la pierre mais fait bien ressortir toutes ses nuances en lui donnant encore plus de caractère. Appliqué en 2 couches (espacées de 24 heures), il protège particulièrement bien contre les éclaboussures d’eau et de graisses. Nous verrons sur la durée mais pour le moment, c’est assez spectaculaire. Je vous montre le résultat bientôt 😉 !

© Misc Webzine
© Misc Webzine