© Misc Webzine

Quatre très belles expositions à voir en ce moment à Paris.

À chaque fois que je partage sur Instagram des aperçus d’expositions, que j’ai souvent la chance de visiter en avant-première lors de visites presse, les réactions enthousiastes que je reçois sont très nombreuses. J’essaye de montrer en storie (que je laisse à la Une jusqu’à la fin des expositions), ni trop, ni trop peu : suffisamment pour donner envie d’y aller mais sans tout montrer tout en essayant de donner une vision assez globale pour celles et ceux qui n’auraient pas la chance de pouvoir s’y rendre. Bref, si vous ne le faites pas déjà, je vous invite à me suivre sur un Instagram 😉 Et sinon, voici donc quatre grandes expositions parisiennes qui valent la visite !


Moderne Maharajah, un mécène des années 1930, jusqu’au 12 janvier 2020, au MAD.

© MAD

Le Musée des Arts Décoratifs met à l’honneur l’extraordinaire figure du maharajah d’Indore qui donne libre cours à son goût d’avant-garde artistique et décorative en créant, en Inde, un univers moderne unique. Personnalité visionnaire du milieu culturel européen des années 1920-1930, il est le commanditaire de la toute première construction moderniste de son pays : le palais Manik Bagh (1930-1933), témoignage de l’effervescence de la scène artistique de l’époque. L’exposition met en lumière l’univers de cette demeure mythique évoquant les échanges entre l’Europe et l’Inde à travers la personnalité singulière et fascinante d’un jeune prince et de son épouse. Présenté dans la nef du musée, ce prestigieux patrimoine rassemble plus de 500 pièces réunies pour la première fois. Il dévoile les créations iconiques de Louis Sognot et Charlotte Alix, Jean Puiforcat, Eileen Gray ou encore Le Corbusier ainsi que des archives inédites dans une scénographie confiée au studio BGC – Giovanna Comana et Iva Berton Gajsak.

MAD

L’art en broderie au moyen âge, jusqu’au 20 janvier 2020, au musée de Cluny.

© Musée de Cluny

La broderie à fils de soie, d’or et d’argent est l’un des arts les plus précieux et les plus prestigieux du Moyen Âge. Et pourtant… Ces oeuvres sont aujourd’hui méconnues. Le musée possède l’une des plus belles collections de broderies du 12e au 16e siècle du monde. Cette exposition est l’occasion de les faire dialoguer avec d’autres chefs d’œuvre de collections internationales.

Musée de Cluny

20 ans, les acquisitions du musée du quai Branly – Jacques Chirac, jusqu’au 26 janvier, au musée du Quai Branly.

© Musée du Quai Branly

Comment se construit une collection dédiée aux cultures et arts extra-européens ? Quelle direction donner à un musée national à la confluence des beaux-arts, de l’ethnographie et de l’art moderne ? Regard sur les coulisses d’une institution à travers vingt années d’acquisitions. Interroger l’essence même d’un musée : pourquoi acquérir des œuvres et à qui les montrer ? Quelle direction lui donner ? Quel doit être son rôle dans le paysage des collections nationales ? Telles sont les questions que pose l’exposition 20 ans. À travers le regard d’une dizaine de conservateurs et de professionnels de l’univers muséal, jalonnée par une sélection de près de 500 œuvres, une exposition qui déroule pour la première fois les fils d’une politique d’acquisitions et en dévoile ses coulisses.

Musée du Quai Branly

Le monde nouveau de Charlotte Perriand, jusqu’au 24 février, à la Fondation Louis Vuitton.

© Fondation Louis Vuitton

À l’occasion du vingtième anniversaire de la disparition de Charlotte Perriand (1903-1999), une femme libre, pionnière de la modernité, la Fondation rend hommage à cette architecte et créatrice visionnaire à travers une exposition qui aborde les liens entre art, architecture et design. L’exposition retrace le travail de cette architecte, dont l’œuvre anticipe les débats contemporains autour de la femme et de la place de la nature dans notre société. Elle offre au visiteur la possibilité d’entrer de plain-pied dans la modernité, grâce à des reconstitutions, fidèles scientifiquement, intégrant des œuvres d’arts sélectionnées par Charlotte Perriand afin d’incarner sa vision de la synthèse des arts. À travers cette exposition, son oeuvre nous invite à repenser le rôle de l’art dans notre société : objet de délectation, il est aussi le fer de lance des transformations sociétales de demain.

Fondation Louis Vuitton